Agent-e de Propreté Urbaine

Garant.e de la propreté
Mission: 

Professionnel.le de l’hygiène et de l’environnement, l’éboueur.se effectue par camion l’enlèvement à domicile des ordures ménagères. Il.elle les transporte ensuite au site d’enfouissement ou vers un incinérateur.

Les éboueur.ses sont recruté.es soit directement par les municipalités, soit par des entreprises privées de nettoiement, liées aux communes par un contrat de sous-traitance. L’éboueur.se fait partie d’une équipe de 3 personnes minimum. Il.elle est exposé.e aux intempéries. Les horaires sont souvent décalés.

Formation: 
  • CAP Gestion des déchets et propreté urbaine
  • CAP Agent.e d’assainissement et de collecte des déchets liquides spéciaux
  • CAP Opérateur.ice des industries de recyclage

(L’accès est possible sans diplôme en se formant auprès d’un entreprise)

Permis / agréments: 
  • Permis :

Permis B

Permis C

 

Lien / contacts: 

En référence aux travaux de Pierre Bourdieu sur le capital social (et l'habitus), d'aucuns en viennent à parler de capital de mobilité (et d'«habitus mobilitaire»). Un tel capital ne repose pas seulement sur la possession de moyens de transport individuels ou l'accès à des moyens de transport collectifs, mais sur des compétences et des savoir-faire.
La capacité de se déplacer, autrement dit la mobilité, constitue un réel capital. La Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse s’engage valorise les ressources individuelles et collectives du territoire.

Initiatives et innovations

Institut pour la Ville en mouvement
Résumé : Parce que les mobilités ne sont pas qu’une question de transport mais un sujet de société, c’est toute la société qu’il faut observer pour innover 
IVM: recherches et actions internationales, solutions innovantes, partage des connaissances
Liens : www.ville-en-mouvement.com

 

Bibliographie

  • Jacques Attali, L'Homme nomade (Fayard, 2003)
  • Eric le Breton, sociologue, spécialiste de la mobilité : « Bouger pour s'en sortir : mobilité quotidienne et intégration social » « Domicile-Travail : les salariés à bout de souffle »
  • François Ascher, sociologue et économiste urbain vers le principe d'un droit à la mobilité