Brevets de pilotage d'avion

  • BREVET D’INITIATION AERONAUTIQUE - BIA

Destiné aux scolaires de plus de 13 ans, le Brevet d'initiation aéronautique (BIA) est un diplôme français délivré conjointement par le Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Transports, et par  l'Éducation nationale.

Il sanctionne une culture générale dans le domaine aéronautique et s'effectue dans le cadre d'une convention signée entre un aéro-club et un établissement scolaire. Il comporte une initiation théorique dans un établissement scolaire et une initiation pratique en aéro-club. 

Le titulaire d'un BIA peut obtenir des bourses en s'adressant à son aéro-club. Un tiers des élèves qui obtiennent le BIA poursuivent vers le Brevet de Base.

 

  • BREVET DE BASE - BB

- Avoir 15 ans révolus le jour de l'examen en vue de l'obtention du brevet,
- Avoir passé la visite médicale auprès d'un médecin agréé,
- Subir avec succès les examens théoriques, pratiques et de radio prévus par arrêtés,
- Totaliser au moins 6 heures de vol en double commande, 4 heures en solo et 20 atterrissages.

Nous constatons dans la pratique que le Brevet de Base n'est la plupart du temps qu'une étape vers la Licence de pilote privé, appelé PPL pour Private Pilot Licence.

  • LICENCE DE PILOTE PRIVE – PPL

Dès 17 ans (révolus le jour de l'examen en vue de l'obtention de la licence).
La licence de pilote privé (titre Européen appelé PPL) permet de voyager et d'emporter sans rémunération des passagers sans limitation de distance. 

Les conditions d'obtention sont :

- Avoir passé la visite médicale auprès d'un médecin agréé
- Subir avec succès les examens théoriques et pratiques prévus par arrêtés
- Avoir accompli au minimum 45 heures de vol. 
- Totaliser au minimum 25 heures de vol en double commande et au moins 10 heures en solo supervisé.

 

La licence de Pilote Privé (PPL) autorise à voler dans des conditions météorologiques permettant le vol à vue

 (Visual Meteorological Conditions, VMC) : on dit que le vol est " VFR " (Visual Flight Rules). Pour voler dans des conditions météorologiques dégradées (Instrumental Meteorological Conditions, IMC) le pilote doit avoir la

qualification de vol aux instruments dite " IR " (Instrument Rating), l'avion devant lui aussi être classé IR.

Sur quel avion ?

Les avions utilisés pour apprendre à piloter ne sont généralement pas dédiés uniquement à l'école de pilotage. C'est également à leur bord que vous emmènerez vos premiers passagers et ferez vos "armes".

Toutefois ils sont choisis par les aéro-clubs pour leur robustesse, leur fiabilité et la facilité de leur pilotage.

Les plus répandus en France sont les Robin (DR 400 et HR200) et les Cessna (C150, C152, C172 ou C182). Quelques aéro-clubs utilisent des Morane-Saulnier Rallye, alors que d'autres ont choisi des machines de nouvelle génération telles que les DA20 Katana, Lionceau, Lion, AT3 ou Aquila. Certains sont plus attachés à des modèles plus anciens tels que le Jodel D112 ou le Piper J3 pour apprendre à manier le manche. 

Quel que soit l'appareil, c'est sur votre application personnelle et la rigueur de votre instructeur que reposera le sérieux de votre formation.

 

En référence aux travaux de Pierre Bourdieu sur le capital social (et l'habitus), d'aucuns en viennent à parler de capital de mobilité (et d'«habitus mobilitaire»). Un tel capital ne repose pas seulement sur la possession de moyens de transport individuels ou l'accès à des moyens de transport collectifs, mais sur des compétences et des savoir-faire.
La capacité de se déplacer, autrement dit la mobilité, constitue un réel capital. La Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse s’engage valorise les ressources individuelles et collectives du territoire.

Initiatives et innovations

Institut pour la Ville en mouvement
Résumé : Parce que les mobilités ne sont pas qu’une question de transport mais un sujet de société, c’est toute la société qu’il faut observer pour innover 
IVM: recherches et actions internationales, solutions innovantes, partage des connaissances
Liens : www.ville-en-mouvement.com

 

Bibliographie

  • Jacques Attali, L'Homme nomade (Fayard, 2003)
  • Eric le Breton, sociologue, spécialiste de la mobilité : « Bouger pour s'en sortir : mobilité quotidienne et intégration social » « Domicile-Travail : les salariés à bout de souffle »
  • François Ascher, sociologue et économiste urbain vers le principe d'un droit à la mobilité