Conducteur-rice de pompes funèbres

Conduite de corbillard pour des pompes funèbres
Mission: 

Le.la conducteur.trice de pompes funèbres ne se contente pas de transporter le corps, de la mise en bière jusqu’à l’inhumation ou la crémation. Il.elle assiste également le.la maître.sse de cérémonies pendant le déroulement des obsèques. Le tact et la délicatesse sont son quotidien.

La mission principale du.de la conducteur.trice de pompes funèbres est d’assurer la conduite d’un véhicule funéraire en veillant à la sécurité des personnes transportées.
Il.elle a en charge le bon état de marche du ou des véhicules funéraires. Il.elle en assure l’entretien et la propreté.

Discrétion et bienséance
Mais il.elle peut aussi assumer bien d’autres tâches : porter les cercueils, effectuer la manipulation des corps lors des différentes opérations mortuaires, mettre en place les articles funéraires, se charger de travaux de fossoyage, sans compter l’assistance aux familles…
Il.elle exécute souvent divers types de travaux tels que le déchargement des camions de livraison, le rangement des marchandises, et la préparation des cercueils.
Enfin, on peut lui demander d’effectuer la vente courante d’articles funéraires.

Compétences nécessaires
- Tact et discrétion
- Adresse dans les diverses manipulations
- Concentration et maîtrise de soi
- Bonnes capacités d’adaptation
- Équilibre émotionnel solide
- Aptitudes au port de charges lourdes

CURSUS/FORMATION

Un permis de conduire D est nécessaire pour conduire un véhicule funéraire. La formation est assurée par l’employeur.se. Elle comprend 16 heures de cours théoriques, consacrés notamment à la psychologie et la sociologie du deuil, la législation funéraire ainsi que des notions d’hygiène et de sécurité. On accède à ce poste après une bonne pratique de « terrain ».

EMPLOI/DEBOUCHES

Le.la conducteur.trice de pompes funèbres est soumis.e à une certaine disponibilité (interventions de nuit, de week-end et de jours fériés). Il.elle est confronté.e quotidiennement à la souffrance des familles en deuil. Dernière contrainte : il.elle porte un uniforme.
Cet emploi s’exerce dans une entreprise de services funéraires. Le.la conducteur.trice fait partie d’une équipe et travaille souvent en extérieur.

Évolution professionnelle
Le.la conducteur.trice de pompes funèbres peut prendre des fonctions d’encadrement au sein de l’entreprise qui l’emploie ou devenir chauffeur.e dans d’autres types d’activités.

Permis / agréments: 

PERMIS D

En référence aux travaux de Pierre Bourdieu sur le capital social (et l'habitus), d'aucuns en viennent à parler de capital de mobilité (et d'«habitus mobilitaire»). Un tel capital ne repose pas seulement sur la possession de moyens de transport individuels ou l'accès à des moyens de transport collectifs, mais sur des compétences et des savoir-faire.
La capacité de se déplacer, autrement dit la mobilité, constitue un réel capital. La Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse s’engage valorise les ressources individuelles et collectives du territoire.

Initiatives et innovations

Institut pour la Ville en mouvement
Résumé : Parce que les mobilités ne sont pas qu’une question de transport mais un sujet de société, c’est toute la société qu’il faut observer pour innover 
IVM: recherches et actions internationales, solutions innovantes, partage des connaissances
Liens : www.ville-en-mouvement.com

 

Bibliographie

  • Jacques Attali, L'Homme nomade (Fayard, 2003)
  • Eric le Breton, sociologue, spécialiste de la mobilité : « Bouger pour s'en sortir : mobilité quotidienne et intégration social » « Domicile-Travail : les salariés à bout de souffle »
  • François Ascher, sociologue et économiste urbain vers le principe d'un droit à la mobilité