Vous êtes ici

Conduite supervisée à 18 ans

La formation en conduite supervisée des véhicules de catégorie B est accessible à partir de l'âge de 18 ans.

Elle  peut se faire soit directement à l'issue de la formation initiale (obtention du code de la route), soit après un échec à l'épreuve pratique de l'examen du permis de conduire. Elle implique une durée et un kilométrage parcouru minimaux ainsi que le respect de règles de conduite particulières.

A qui s'adresse la conduite supervisée ? 

La conduite supervisée s'adresse aux candidats de 18 ans et plus qui veulent avoir une experience de la conduite :

  • après une formation initiale avant l'examen du permis de conduire
  • après un échec de l'épreuve pratique (nouveauté).

Comme pour la conduite accompagnée le candidat doit être inscrit dans une école de conduite, avoir obtenu son code et avoir suivi 20 heures de cours de conduite minimum dans une école de conduite. Si le candidat veut opter pour cette formule, c'est l'enseignant qui lui en donnera l'autorisation en fonction de ses compétences et des comportements qu'il a observés.

Formalités administratives: 

Apprentissage en conduite supervisée : vosdroits.service-public.fr

En référence aux travaux de Pierre Bourdieu sur le capital social (et l'habitus), d'aucuns en viennent à parler de capital de mobilité (et d'«habitus mobilitaire»). Un tel capital ne repose pas seulement sur la possession de moyens de transport individuels ou l'accès à des moyens de transport collectifs, mais sur des compétences et des savoir-faire.
La capacité de se déplacer, autrement dit la mobilité, constitue un réel capital. La Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse s’engage valorise les ressources individuelles et collectives du territoire.

Initiatives et innovations

Institut pour la Ville en mouvement
Résumé : Parce que les mobilités ne sont pas qu’une question de transport mais un sujet de société, c’est toute la société qu’il faut observer pour innover 
IVM: recherches et actions internationales, solutions innovantes, partage des connaissances
Liens : www.ville-en-mouvement.com

 

Bibliographie

  • Jacques Attali, L'Homme nomade (Fayard, 2003)
  • Eric le Breton, sociologue, spécialiste de la mobilité : « Bouger pour s'en sortir : mobilité quotidienne et intégration social » « Domicile-Travail : les salariés à bout de souffle »
  • François Ascher, sociologue et économiste urbain vers le principe d'un droit à la mobilité