À partir du sol ou du haut d'une cabine, le.a grutier.e déplace des charges lourdes, répartit les matériaux sur le chantier et distribue les éléments préfabriqués.
Mission: 

 

> Soulever des tonnes de matériaux

La conduite de grue permet d'approvisionner les différentes parties du chantier. Du haut de la cabine, il s'agit de communiquer avec les chef.fes d'équipe, grâce à des gestes spécifiques de signalisation ou par radio, afin de mettre en place tous les matériaux nécessaires à la construction : le plâtre, les parpaings, les briques, les bennes remplies de béton et les éléments préfabriqués. Cela permet également de transporter les armatures pour le béton armé, les fers à béton, etc.

> Piloter la grue

Du début à la fin d'un chantier, la personne est responsable de son engin. Elle participe le plus souvent à son montage et à son démontage, vérifie les systèmes de sécurité avant de le faire fonctionner. À elle aussi de veiller à ce que le poids du chargement reste dans les limites prévues, en fonction de la flèche et du contrepoids de la grue. Les limitateurs d'efforts la préviennent en cas de dépassement. Enfin, elle assure l'entretien de la grue, effectuant elle-même les petites réparations.

> Savoir s'adapter

Chaque jour, on reçoit les consignes du.de la chef.fe de chantier ainsi que le programme de travail. Il faut s'adapter à l'activité des équipes et anticiper les ordres de sa hiérarchie pour améliorer la performance. Ce poste est indispensable au bon déroulement du chantier.

Formation: 
  • Avec un Titre professionnel Conduite de grue à tour ou Conduite de grue mobile

 

 

Permis / agréments: 
  • Ou par une formation à la conduite de grue, complétée par un Certificat d'aptitude à la conduite en sécurité (CACES)

 

Lien / contacts: 

En référence aux travaux de Pierre Bourdieu sur le capital social (et l'habitus), d'aucuns en viennent à parler de capital de mobilité (et d'«habitus mobilitaire»). Un tel capital ne repose pas seulement sur la possession de moyens de transport individuels ou l'accès à des moyens de transport collectifs, mais sur des compétences et des savoir-faire.
La capacité de se déplacer, autrement dit la mobilité, constitue un réel capital. La Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse s’engage valorise les ressources individuelles et collectives du territoire.

Initiatives et innovations

Institut pour la Ville en mouvement
Résumé : Parce que les mobilités ne sont pas qu’une question de transport mais un sujet de société, c’est toute la société qu’il faut observer pour innover 
IVM: recherches et actions internationales, solutions innovantes, partage des connaissances
Liens : www.ville-en-mouvement.com

 

Bibliographie

  • Jacques Attali, L'Homme nomade (Fayard, 2003)
  • Eric le Breton, sociologue, spécialiste de la mobilité : « Bouger pour s'en sortir : mobilité quotidienne et intégration social » « Domicile-Travail : les salariés à bout de souffle »
  • François Ascher, sociologue et économiste urbain vers le principe d'un droit à la mobilité