Vous êtes ici

Métiers de la Mer

La mer : une passion, des métiers
Mission: 

La formation maritime prépare traditionnellement aux métiers de la navigation (commerce, pêche, plaisance), mais elle prépare également aux métiers des cultures marines (conchyliculture, algoculture, aquaculture maritime,...).

Les navigant.es, appelé.es aussi gens de mer, exercent leur métier dans trois filières distinctes : le transport, la pêche et la plaisance professionnelle. Ils.elles assurent la conduite et l’exploitation commerciale du navire.

Pour le conduire, il faut des membres d’équipage formé.es aux techniques de navigation et d’autres au fonctionnement et à la gestion des machines.

Pour l’exploiter, il faut selon les cas des membres d’équipage formé.es au transport de passager.es ou de marchandises, à la pêche ou à la plaisance professionnelle.

Ces métiers peuvent s’exercer à différents niveaux de responsabilité :
 - niveaux de direction : commandant.e,  chef.fe mécanicien.ne, second.e
 - niveaux opérationnels : officier.e chargé.e du quart
 - niveaux d’appui : matelot.te, mécanicien.ne

Les conchyliculteur.trices ou apparenté.es travaillent principalement dans des exploitations de production d’huîtres et de moules. La formation donnée permet, selon le niveau d’études, d’intégrer une exploitation ou de la diriger.

En référence aux travaux de Pierre Bourdieu sur le capital social (et l'habitus), d'aucuns en viennent à parler de capital de mobilité (et d'«habitus mobilitaire»). Un tel capital ne repose pas seulement sur la possession de moyens de transport individuels ou l'accès à des moyens de transport collectifs, mais sur des compétences et des savoir-faire.
La capacité de se déplacer, autrement dit la mobilité, constitue un réel capital. La Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse s’engage valorise les ressources individuelles et collectives du territoire.

Initiatives et innovations

Institut pour la Ville en mouvement
Résumé : Parce que les mobilités ne sont pas qu’une question de transport mais un sujet de société, c’est toute la société qu’il faut observer pour innover 
IVM: recherches et actions internationales, solutions innovantes, partage des connaissances
Liens : www.ville-en-mouvement.com

 

Bibliographie

  • Jacques Attali, L'Homme nomade (Fayard, 2003)
  • Eric le Breton, sociologue, spécialiste de la mobilité : « Bouger pour s'en sortir : mobilité quotidienne et intégration social » « Domicile-Travail : les salariés à bout de souffle »
  • François Ascher, sociologue et économiste urbain vers le principe d'un droit à la mobilité