Permis hauturier

Le permis hauturier est le dernier niveau d'examen pour la navigation de plaisance dans les eaux françaises et permet de naviguer de jour comme de nuit, sans limites de vitesse, de taille et de distance.

Description du permis hauturier

Le permis hauturier est une extension du permis côtier. Celui-ci limite la navigation jusqu'à six miles d'un abri. Le permis hauturier permet de naviguer au-delà de cette restriction, c'est-à-dire en haute mer.

Pour pouvoir passer le permis hauturier, il faut être titulaire du permis côtier.

L'examen du permis hauturier est chapeauté par les Affaires Maritimes.

Il se prépare :

  • lors d'un stage dispensé par un centre de formation,
  • en tant que candidat libre.

Le programme du permis hauturier se découpe en plusieurs points :

  • la lecture d'une carte marine,
  • préparation et anticipation d'une navigation en fonction du vent, des gisements et relèvements, du cap, du vent, des courants,
  • la connaissance des phares,
  • la connaissance de l'équipement de navigation,
  • la connaissance des marées et de la météo,
  • la sécurité à bord.

Pour s'inscrire à l'examen du permis hauturier, il faut fournir au bateau-école les documents suivants :

  • une fiche d'inscription complétée,
  • une photo d'identité récente,
  • un timbre fiscal de 38 €,
  • l'original du permis côtier,
  • deux enveloppes timbrées.

Le passage du permis hauturier

Le permis hauturier est une épreuve théorique d'une durée d'une heure et demie. Elle se compose de plusieurs étapes :

  • une lecture de carte,
  • un calcul de marée,
  • deux questions/réponses à choix multiples sur l'utilisation de l'équipement de navigation à bord,
  • deux questions/réponses à choix multiples portant sur la météo,
  • une question/réponse à choix multiples concernant la sécurité des personnes à bord.

Pour réussir cette épreuve, il faut obtenir une note minimum de 12/20 dont 7/12 à la lecture des cartes.

Pour passer l'examen, il faut se munir :

  • d'un compas,
  • d'une carte marine, d'exercices SHOM n°9999,
  • la règle Cras (outil de navigation),
  • d'un crayon et d'une gomme.

Prix du permis hauturier

Pour passer le permis hauturier, il faut prévoir un budget de 67 € (timbre fiscal et matériel).

Pour une formation rapide au passage du permis hauturier, il faut compter environ 300 €pour cinq cessions de formation à raison d'une cession par semaine la plupart du temps.

En référence aux travaux de Pierre Bourdieu sur le capital social (et l'habitus), d'aucuns en viennent à parler de capital de mobilité (et d'«habitus mobilitaire»). Un tel capital ne repose pas seulement sur la possession de moyens de transport individuels ou l'accès à des moyens de transport collectifs, mais sur des compétences et des savoir-faire.
La capacité de se déplacer, autrement dit la mobilité, constitue un réel capital. La Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse s’engage valorise les ressources individuelles et collectives du territoire.

Initiatives et innovations

Institut pour la Ville en mouvement
Résumé : Parce que les mobilités ne sont pas qu’une question de transport mais un sujet de société, c’est toute la société qu’il faut observer pour innover 
IVM: recherches et actions internationales, solutions innovantes, partage des connaissances
Liens : www.ville-en-mouvement.com

 

Bibliographie

  • Jacques Attali, L'Homme nomade (Fayard, 2003)
  • Eric le Breton, sociologue, spécialiste de la mobilité : « Bouger pour s'en sortir : mobilité quotidienne et intégration social » « Domicile-Travail : les salariés à bout de souffle »
  • François Ascher, sociologue et économiste urbain vers le principe d'un droit à la mobilité