Pilote d'hélicoptère

Piloter un hélicoptère au sein de l'Armée
Mission: 

L'Armée de Terre dispose du plus grand nombre d'hélicoptères regroupés dans l'aviation légère de l'armée de terre.

Le.la pilote d'hélicoptère participe au combat des forces terrestres en s'affranchissant des contraintes du terrain.

Aux ordres d'un.e chef.fe de bord, le.la pilote doit assurer les manoeuvres pour permettre la mise en oeuvre des systèmes d'armes :

- Attaque

- Appui protection

- Reconnaissance sauvetage

Il.elle maîtrise sa trajectoire durant les phases de déplacement en participant à l'utilisation des armes embarquées :

- Canons

- Lances missiles

- Roquettes ...

Formation: 

La filière d’officier.e sous contrat pilote (OSC/P) est ouverte aux titulaires d’un baccalauréat minimum.
Elle est la principale voie d’accès au métier de pilote d’hélicoptère.

- signature d'un contrat initial de 10 ans

- première formation, pendant 5 mois aux écoles de Coëtquidan

- puis une formation rémunérée de pilote de combat à l’école d’application de l’aviation légère de l’armée de terre (EAALAT) de 24 à 36 mois avant de rejoindre son affectation en corps de troupe.

La formation de spécialité du 1er degré « pilote hélicoptère » est effectuée selon des normes européennes (cours d’anglais aéronautique, de mécanique…) et sanctionnée par l’obtention du brevet de pilote d’hélicoptère.

On peut également accéder aux fonctions d’officier.e pilote au sortir d’une grande école de formation (Saint-Cyr).

Permis / agréments: 
  • Permis :

Brevet de pilote d'hélicoptère.

Lien / contacts: 

En référence aux travaux de Pierre Bourdieu sur le capital social (et l'habitus), d'aucuns en viennent à parler de capital de mobilité (et d'«habitus mobilitaire»). Un tel capital ne repose pas seulement sur la possession de moyens de transport individuels ou l'accès à des moyens de transport collectifs, mais sur des compétences et des savoir-faire.
La capacité de se déplacer, autrement dit la mobilité, constitue un réel capital. La Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse s’engage valorise les ressources individuelles et collectives du territoire.

Initiatives et innovations

Institut pour la Ville en mouvement
Résumé : Parce que les mobilités ne sont pas qu’une question de transport mais un sujet de société, c’est toute la société qu’il faut observer pour innover 
IVM: recherches et actions internationales, solutions innovantes, partage des connaissances
Liens : www.ville-en-mouvement.com

 

Bibliographie

  • Jacques Attali, L'Homme nomade (Fayard, 2003)
  • Eric le Breton, sociologue, spécialiste de la mobilité : « Bouger pour s'en sortir : mobilité quotidienne et intégration social » « Domicile-Travail : les salariés à bout de souffle »
  • François Ascher, sociologue et économiste urbain vers le principe d'un droit à la mobilité